Bomba Anatomica
31.01 — 15.03.2015

L’exposition

Bomba Anatomica regroupe des artistes qui traitent du corps et de ses limites. Les travaux exposés, principalement sur papier, soulignent la fragilité et le côté mutant de l’humain. Le photographe Julien Palmilha présente une série de méduses”, sur les artifices de la beauté et le côté organique des extensions capillaires. Ces fantômes de vanités flottent dans des ténèbres, vidées de leur force de séduction. Ce travail résonne avec l’oeuvre de Yannick Lambelet qui longe dans la peinture des motifs pop et sexués, alliant fétichisme outrancier au monde pop de la génération 80. Un univers où se côtoient les licornes et les déviances sexuelles, dérangeant et séduisant à la fois. Le corps, Caroline Vitelli en a fait son métier. Cette tatoueuse genevoise marie travail graphique et épiderme encré. Elle réunit des figures étranges, chimères spirituelles et corporelles d’une humanité désespérée et magique à la fois. Caroline Vitelli s’allie à Julie de Torrenté dans un travail à quatre mains qui donne naissance à des cadavres exquis d’anatomie désenchantés. C’est également le noir et blanc qu’a choisi une autre genevoise, Joëlle Isoz, pour illustrer les étreintes et les fantômes présentés à l’Atelier Tramway. Une animation gif au crayon papier rappelle la fragilité du rapport amoureux. Confrontés à de grands espaces abandonnés, ces corps qui recommencent éternellement l’étreinte, nous rappellent notre inéluctable mortalité. Enfin, David Fernandes, jeune dessinateur valaisan, rappelle la limite de l’humain et de l’animal, en confrontant notre regard à des personnages aux couleurs criardes et calmes à la fois qui ont gardé leur part sauvage en eux.

David Brülhart, curateur

 

Informations pratiques

  • Expo ouverte du 31 janvier au 14 mars 2015

  • Jeudi-vendredi de 16h-20h

  • Samedi de 10h-16h

Vernissage de l'exposition