JUNGLE JUICE

Finissage / Bazar
10.06 de 14h–01h

Dès 14h Big Bazar,

(fanzines, porcelaine, voyance, Flash Tattoo)

15h Conte musical pour enfants,

« les étoiles d’araignée » prix libre

19h Conférence sur la permaculture,

prix libre

De 20h à 1h SATWA 3000,

DJset

L’exposition

L’Atelier Tramway, pour cette 5ème exposition collective, invite les pousses folles, les jardins de Babylone, questionne et rend hommage aux grandes peintures végétales des impressionnistes avec une réflexion de 8 artistes sur le thème de la jungle.

L’espace d’exposition est complètement transformé et « végétalisé » afin que le visiteur puisse ressentir physiquement la jungle et ses lianes. Avec des propositions d’installations puissantes de Lorette Kaech, Laurence Cotting ou encore Marcel Maeder, conjuguées au mural de Serge Nidegger, L’Atelier Tramway s’offre une immersion totale et débute sa mue en Papillorama Fribourgeois.

L’Atelier Tramway continue de marier les cultures populaires, les références alternatives aux propositions contemporaines en évoquant ainsi « Avatar », Miyazaki, Bosh et Monet dans une exposition insolente qui réunit photographies, sculptures alimentaires, dessins, street art, découpages et sculptures sur bois.

Au Rez, Marcel Maeder nous présente des champs de fleurs idéaux, où ce géant au doigts de princesse, reconstitue, découpe, repique et réorchestre des milliers de petites fleurs photocopiées. Ces innombrables pétales artificiels reproduisent l’émotion et la vibration d’un véritable parterre végétal idéal et avertit déjà le visiteur des grands thèmes qui traversent l’exposition: notre lien à la nature, notre lien à la mort ainsi que la tension entre l’artifice et le naturel. C’est par un escalier aux motifs végétaux, un tunnel à la fois graphique et organique, peint par Serge Nidegger que Tramway invite le
visiteur/explorateur dans cette serre réinterprétée.
 

Florence Aellen, par ses dessins, reprend des motifs de tapisseries, les réorganise en sorte de tombes tribales de fleurs et de fossiles et nous interroge sur les grands rituels de la mort. Laurence Cotting travaille également le motif décoratif avec des couleurs et des matières, séduisantes et gourmandes, avant de nous plonger dans une étonnante toxicité où mousse, lichen et fraises tagada se fondent et se confondent en offrande dégoulinante. Ce travail puissant raconte dans un vocabulaire féérique la complexité de la jungle, de son terreau où la plus petite bactérie rencontre l’indigène humain et où l’invasion végétale cache parfois des stèles sacrificielles. Nous sommes alors perdus quelque part entre Cendrillon et Angkor. Lorette Kaech, par un jeu ludique avec des plantes et des arbustes réels, dialogue avec les réflexions de bois et de papier de « JUNGLE JUICE » et nous invite au parcours de la forêt en y associant l’humidité, les odeurs et la respiration de ces vrais végétaux plongés au milieu de leurs cousins de représentation. Sa proposition englobe, phagocyte et porte à la fois tous les travaux exposés. Le petit bois reconstitué artificiellement dans la galerie de Tramway, résonne déjà parfaitement avec les ballades romantiques et solitaires, où nous invite Nicolas Joos, au travers de ses photographies, décors enchanteurs ou menaçants, lieux où se rejoignent les peurs et les contes. Les artistes de « JUNGLE JUICE » explorent cette nature rêvée parfois avec surréalisme. Nassim Sarni réconcilie les éléments en faisant se toucher des huîtres fantasques et des  branchages terrestre. La forêt et sa représentation, la nature et l’artifice, le symbole et le totem, telles sont également les réflexions qu’engagent le travail de Mayo Irion. Sa collection de couteaux sculptés, reprenant la forme de l’outil qu’il utilise dans l’acte de sculpter, pourrait bien nous aider à trancher les mystères et les lianes de cette jungle artistique qui rend hommage. évidemment, d’abord à la nature et à son inventivité débordante, sa créativité illimitée.

Informations pratiques

  • Expo ouverte du 29 avril au 10 juin 2017

  • Jeudi-vendredi de 16h-20h,
    excepté le vendredi 9 juin 2017 pour cause de préparation du finissage

  • Samedi de 10h-16h

Ne manquez pas:

  • Vernissage le 29 avril dès 18h

  • Finissage avec Bazar, conférences, contes, DJ le 10 juin dès 14h00

Événement facebook